La chirurgie mini-percutanée est introduite depuis quelques mois au centre d’urologie Paris-Alma, par le docteur Francis Dubosq, appuyés par les docteurs Cardot et Best. Il s’agit d’une nouvelle technique de chirurgie percutanée des calculs rénaux volumineux (> 2 cm) ou complexes : l’accès « MINI-PERCUTANÉE ».

L’ensemble de la procédure de la chirurgie mini-percutanée est réalisé sous anesthésie générale.

Le patient n’est plus positionné en décubitus ventral (moins de manipulation et confort amélioré par l’anesthésie) mais reste sur le dos avec les jambes écartées et le flanc surélevé.

La mise en place première d’un cathéter urétéral pour opacification rétrograde de la voie excrétrice permet à la fois un repérage radiologique du meilleur site d’accès au rein, et facilite cet accès. Après protection des points d’appui et stérilisation du champ opératoire, la ponction rénale est réalisée sous contrôle radiologique et échographique à l’aide d’une aiguille.

Une fois l’accès idéal obtenu, un guide téfloné est placé dans les cavités pyélo-calicielles, et descendu dans l’uretère jusque dans la vessie. La dilatation du trajet obtenue par un dilatateur, est suivie de la mise en place sur guide d’une gaine d’accès rigide Storz de charrière 15. L’introduction d’un second guide permet de garder le premier guide comme guide de sécurité à l’extérieur de la gaine.

La miniaturisation des endoscopes (12 Ch. soit 4 mm de diamètre) et le développement de l’instrumentation souple (8.5 Fr. soit 2,83 mm de diamètre) nous permettent de réaliser la fragmentation et l’ablation des calculs au travers de la gaine Ch. 15 (soit 5 mm de diamètre).

La fragmentation des calculs est obtenue à laser Holmium-YAG qui offre de nombreux avantages en termes d’efficacité et de sécurité pour la voie excrétrice. Le retrait des fragments résiduels non pulvérisés par le laser est effectué par l’utilisation de paniers d’extraction souple de 2.2Fr ou 3 Fr (< 1 mm de diamètre) que l’on déploie pour saisir ces fragments.

En fin de traitement, un drain (8 Fr soit 2,6 mm de diamètre) est laissé en place dans les cavités pyélo-calicielles.

 

La procédure de la chirurgie mini-percutanée peut également permettre au cours de la même anesthésie, un accès endoscopique rétrograde (par voie  naturelle) pour retirer des fragments engagés dans l’uretère et assurer ainsi un traitement complet des situations les plus complexes (multiples calculs et multiples localisations). En toute fin d’intervention, une sonde JJ est positionnée dans l’uretère. Après une surveillance en salle de réveil, le patient regagne ensuite sa chambre. Dès le lendemain, le drain peut être retiré et la sortie se fait en général le second jour après l’intervention. 

Une consultation de contrôle avec un scanner est programmée 15 jours après l’intervention, ce qui permet d’envisager le retrait de la sonde JJ.

Ainsi, la chirurgie mini-percutanée pour le traitement des calculs rénaux volumineux ou complexes est fiable et efficace avec des risques réduits, permettant de traiter ce type de calculs en une seule séance dans la majorité des cas.